Le Val des Seniors

 

 

Le Val des Seniors avant les transformations de 2012

A l’origine, l’établissement était géré par l’Association Intercommunale d’œuvres Médico-Sociales de la Haute-Lesse, intercommunale ayant adopté la forme d’une Société Coopérative à Responsabilité Limitée et dont l’objet social est « de créer, à Chanly, une institution pour personnes valides et non valides réservée en priorité aux personnes âgées ».
L’AIOMS de la Haute-Lesse avait été constituée en 1971. En janvier 1972, elle a racheté un séminaire désaffecté appartenant alors à la Société des Missions Africaines. Après aménagement et extension, travaux subsidiés par le Ministère de la Santé publique, le Val des seniors a été inauguré en 1976.
Cette Intercommunale regroupait alors 11 communes et 2 provinces : Les communes de Bertrix (L), Daverdisse (L) , Houyet (N), Libin (L), Libramont (L), Nassogne (L), Paliseul (L), Rochefort (N), Saint-Hubert (L), Tellin (L) et Wellin (L) ; les Provinces de Luxembourg (L) et de Namur (N).
Depuis le premier janvier 2009, le « Val des Seniors » fait partie de VIVALIA qui regroupe en une intercommunale unique sept sites hospitaliers, une polyclinique et trois Maisons de Repos et Maisons de Repos et de Soins ainsi que des Habitations Protégées et une Maison de Soins Psychiatriques.
Avec ses 86 lits agréés, le service MRS du « Val des Seniors » était alors le plus important de la Province de Luxembourg.
La proportion des personnes complètement dépendantes psychiquement (désorientation, démence) y était des plus élevée : +/- 40 pour une occupation moyenne de 113 résidants.
Pour assurer l’accueil et l’hébergement de ces résidants, l’encadrement est fort de 103 membres du personnel, soit 65,05 équivalents temps plein.
De 2012 à 2016, des importants travaux ont permis de porter la capacité totale d’hébergement à 120 lits, en y intégrant la création de 5 lits de « court-séjour » (aide au maintien à domicile de personnes âgées ne nécessitant qu’une prise en charge momentanée).
Ces travaux visaient également à adapter les infrastructures actuelles aux nouvelles normes de sécurité et aux exigences d’un hébergement moderne et adapté à la grande dépendance.
Un de principaux objectifs de ces travaux était la création d’une nouvelle aile, spécialement adaptée pour héberger et animer les personnes désorientées et démentes. Cette nouvelle construction permet, dans la foulée, de transformer les actuelles chambres de 3 lits en chambres à 2 lits ou individuelles, sans perte de capacité.

(d’après un texte de Monsieur J.-P. KEMPENEERS, ancien directeur de l’institution – Avec mes remerciements).

Date de dernière mise à jour : 14 juillet 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *